Australie : Mariage de personnes de même sexe

Mariage de personnes de même sexe – Justice sociale
Deux interventions d’évêques australiens

L’Australie est agitée en ces mois de septembre-novembre 2017 par un débat social assez rugueux : le mariage de personnes de même sexe.

Le gouvernement australien a organisé un vote par correspondance sur le point de savoir si le Parlement devait modifier la loi sur le mariage et y introduire le mariage pour des personnes de même sexe. Les électeurs sont invités à se prononcer entre le 12 septembre et le 7 novembre. Le débat fait rage entre partisans du oui et du non. Il agite et divise aussi les milieux catholiques (environ 25% de la population). Présentation de l’Eglise catholique dans le pays
La conférence des évêques du pays a demandé de voter non afin de « garder le mariage comme une relation unique entre un homme et une femme ».

On publie ici une lettre pastorale de Mgr Vincent Long Van Nguyen (capucin), évêque de Parramatta (ville de banlieue à l’ouest de Sydney), président de la Commission des évêques pour la justice sociale. Qui appelle à la modération et situe les enjeux de ce vote populaire (en France on dirait un référendum). Mgr V. Long Van Nguyen est aussi le président de la Commission pour la justice sociale de la Conférence des Evêques du pays.

L’archevêque de Sydney a longtemps été le Cardinal Pell qui se trouve actuellement au centre d’une polémique liée aux prêtres pédophiles.
A vrai dire, le débat sur la pédophilie dans l’Eglise précède le débat sur le mariage homosexuel, il s’y surajoute, et interfère, sur la scène ecclésiale, avec le débat sur le mariage entre homosexuels.

Mgr V. Long Van Nguyen avait publié en juillet 2017, en tant que président de la Commission pour la justice sociale de l’Episcopat, le traditionnel message pour célébrer le dimanche de la justice sociale dans le pays. Ce texte se trouve ici en annexe, en version anglaise.

Australie mariage - Justice sociale

 

Lettre pastorale en vue du référendum consultatif
relatif au mariage de personnes du même sexe

Chers sœurs et frères,

Le débat national concernant le mariage civil de personnes du même sexe bat son plein. C’est une question qui passionne et qui peut donc conduire à une polarisation de la société. J’appelle tous les catholiques du diocèse de Parramatta à mener un dialogue profondément respectueux de toutes les personnes concernées, des opinions et décisions que chacun peut prendre librement.

Il est essentiel de se rappeler que la question du référendum consultatif porte sur le fait de savoir si les Australiens veulent ou non changer la définition légale du mariage civil pour l’étendre aux couples de même sexe. Ce n’est pas un référendum sur le sacrement du mariage comme il est compris par l’Église catholique.

Lorsque le divorce fut légalisé en Australie il y a de nombreuses années, la loi de l’Église ne changea pas pour autant. Ainsi, quel que soit le résultat du référendum ou l’éventuelle législation adoptée par le gouvernement, pour l’Église, le mariage restera un sacrement établi par Dieu pour être l’union d’un homme et d’une femme, appelés à vivre ensemble et à créer une famille au sein de laquelle les enfants seraient éduqués.

voyage commun vers la plénitude de la vie et de l’amour en Dieu

Pour de nombreux catholiques, la question du mariage des personnes de même sexe n’est pas simplement théorique mais aussi très intime. Eux-mêmes, certains de leurs amis ou membres de leur famille peuvent être homosexuels. Dans ce cas, ils sont partagés entre leur amour pour l’Église et leur amour pour leurs enfants, petits-enfants, frères et sœurs, cousins, amis ou voisins homosexuels.

En tant que votre évêque, je souhaite réitérer l’engagement que j’ai pris lors de mon installation : « Je m’engage à faire de l’église de Parramatta la maison de tous, une église qui serait moins une expérience d’exclusion que la rencontre d’un amour véritable, d’intégration et de solidarité.» Comme communauté de disciples, nous devons accueillir, accompagner et prendre soin les uns des autres quel que soit notre orientation sexuelle, statut ou situation maritale.

J’invite tous les catholiques de notre diocèse à exercer leur responsabilité de citoyens et à s’engager avec discernement auprès de cette communauté. Il ne peut s’agir de répondre Oui ou Non au référendum consultatif. L’opportunité nous est donnée de témoigner notre profond attachement à l’idéal du mariage chrétien. Mais nous devons aussi écouter ce que l’Esprit veut nous dire à travers les signes du temps.

Tout au long de l’histoire, nos sœurs lesbiennes et frères gays (ou LGBTI) n’ont pas souvent été traités avec respect, sensibilité et compassion. Il est regrettable que l’Église n’ait pas toujours été un lieu où ils se soient sentis bienvenus, acceptés et aimés. Ainsi, quels que soient les résultats du référendum, nous devons nous engager à tendre la main à nos sœurs et frères LGBTI, reconnaissant leur dignité et en les accompagnants dans notre voyage commun vers la plénitude de la vie et de l’amour en Dieu.

Prions, discernons et agissons avec la sagesse de l’Esprit Saint. Il est demandé aux catholiques, en accord avec les traditions de l’Église, d’agir en conscience, en garantissant qu’ils soient informés lors de l’exercice de leurs droits démocratiques lors du futur référendum.

Fraternellement en Christ,

Monseigneur Vincent Long Van Nguyen Evêque de Parramatta
Parramatta, le 13 septembre 2017
(Traduction M. Mesquita Castro)

Version Originale de la lettre pastorale

On trouvera ici le texte anglais du message pour le dimanche de la justice sociale : Développer une économie inclusive et durable : c’est l’affaire de chacun. Australia 2017-SJS-Statement