CELAM : Une Église pauvre pour les pauvres

Le Conseil Épiscopal Latino-Américain (CELAM) était réuni en Assemblée, la 36e de son histoire, du 9 au 12 mai, à San Salvador. Elle a réuni les représentants des 22 conférences épiscopales qui forment le CELAM et des invités représentants des évêques du Canada et des États-Unis.

Celam 2017. Une Église pauvre pour les pauvres. Cardinal Salazar, archevêque de Bogota et président du CELAM, lisant le message du pape François

Cardinal Salazar, archevêque de Bogota et président du CELAM, lisant le message du pape François

Le choix du Salvador, le plus petit de tous les pays du CELAM, était dû à la commémoration du centenaire de la naissance de Monseigneur Oscar Romero. Cette Assemblée avait pour objectif de partager la foi et la communion ecclésiale, ainsi que d’évaluer et d’approfondir le travail des quatre dernières années. Dans un cadre commémoratif fort, puisqu’en plus du centenaire de la naissance de Mgr Romero, cette année 2017 est celle du 10e anniversaire de la publication du Document d’Aparecida[i], du 20e du Synode sur l’Église en Amérique,  du 25e de la Conférence de Santo Domingo, du 300e anniversaire de la découverte de la statue de Notre-Dame d’Aparecida (Brésil).

Le 9 mai, au moment de souhaiter la bienvenue à tous les participants, le cardinal Rubén Salazar, archevêque de Bogota et président du CELAM, lisait le message que leur adressait le pape François. Le reste de la journée fut consacré à une conférence de Mgr Pedro Salamanca, évêque auxiliaire de Bogota, sur « conversion pastorale et dialogue avec le monde ». Il présentait la conversion pastorale comme fondamentale pour l’avenir de l’Église et de l’évangélisation, dans une Église latino-américaine qui ne peut plus « mettre en œuvre une évangélisation colonisatrice », qui a montré à l’Église universelle la nécessité d’un chemin de libération. La libération est le fruit de la conversion, qui implique une conversion aux pauvres. L’Église est appelée à se laisser convertir par les pauvres.

Nous sommes inquiets et nous souffrons devant les morts, la violence, les carences fondamentales, la division, la violation des droits humains

Les pays membres du CELAM, ainsi que ses différents départements et écoles, ont ensuite présenté leur rapport et les perspectives d’avenir. Trois d’entre eux avaient un espace particulier dans la présentation des rapports : le Venezuela, le Paraguay et le Salvador. L’Assemblée a également publié un communiqué sur la situation au Venezuela, où elle exprime sa proximité, sa solidarité et son soutien au peuple vénézuélien : « Nous sommes inquiets et nous souffrons devant les morts, la violence, les carences fondamentales, la division, la violation des droits humains ». Elle a appelé, avec le pape, à trouver d’urgence des solutions concrètes à la crise actuelle, par la voie constitutionnelle et dans la sauvegarde des valeurs démocratiques.

Le message final de la 36e Assemblée, « une Église pauvre pour les pauvres », fut présenté le 11 mai lors d’une conférence de presse. Il manifeste ce qui a été célébré, réaffirme le caractère latino-américain de l’Église et la marche collégiale entre martyre et espérance. L’Église latino-américaine porte les marques de l’agneau crucifié, dans la reconnaissance de ce que vivent ses peuples. Les évêques affirment : « nous entendons l’appel du maître qui nous invite à toucher ses plaies, à confirmer notre foi et à fortifier la communion dans le partage eucharistique ». Et concluent en soutenant que « Le ressuscité nous donne la paix et la joie et nous envoie avec la force de son Esprit pour être ses témoins sur notre continent par des gestes concrets de réconciliation ».

La prochaine Assemblée du CELAM est prévue du 13 au 17 mai 2019, au Honduras.

Annie Josse
Juin 2017

 

Message final

Lettre du pape aux évêques d’Amérique latine

 

[i] Document final de la Ve Conférence générale du Conseil épiscopal latino-américain (Celam), en mai 2007 dans le sanctuaire brésilien.